L’échinacée, la reine des immunostimulants

L’échinacée est une plante aux propriétés médicinales ancestrales. Elle était utilisée par les Indiens d’Amérique pour venir à bout des infections respiratoires, maux de dents et de gorge mais aussi les morsures de serpents.
Aujourd’hui, elle est surtout connue et utilisée, à travers le monde entier, pour ses propriétés immunostimulantes.

 

Qu’est-ce que l’Echinacée ?

C’est une plante originaire des plaines froides d’Amérique du Nord.
Elle fut ramenée en France dans les années 50 par le naturopathe Alfred Vogel.
On la retrouve maintenant dans beaucoup de jardins français ! Elle n’est pas si difficilement cultivable 😉

On retrouve 3 espèces médicinales très utilisées aujourd’hui : l’échinacée pourpre (Echinacea purpurea) qui est la plus courante, l’échinacée angustifolia (Echinacea angustifolia) qui était celle utilisée par les amérindiens, et l’échinacée pâle (Echinacea pallida).

Les études montrent que les trois auraient les mêmes effets.

Aujourd’hui, elle est une des plantes les plus utilisées en phytothérapie pour stimuler le système immunitaire, vous aurez d’ailleurs certainement déjà entendu parler d’elle ! Même s’il s’avère qu’elle n’est pas toujours très bien employée.

Elle contient deux types de composants actifs responsables des effets immuno-stimulants : 
  1. Les isobutylamides, solubles dans l’alcool ;
  2. Les mucopolysaccharides, sucres complexes solubles dans l’eau.

Comme chacun d’eux n’est pas soluble dans le même « solvant », cela révèle qu’elle aura la même efficacité sur le système immunitaire, qu’elle soit sous forme d’extrait alcoolique, de décoction ou d’infusion à froid (puisqu’il y aura au moins un des deux types d’actifs présents).

 

échinacée
Crédits photo :
@werner22brigitte

 

Quels sont ses propriétés ?

* Dépuratif du sang : elle aide à purifier le sang et les liquides lymphatiques et aide à l’évacuation des déchets produits par les grandes infections généralisées.
Ainsi, elle était beaucoup utilisée en cas de septicémie par exemple, ou bien quand le système immunitaire était trop faible pour fonctionner de manière optimale.

* Antiseptique : sur les blessures et les infections cutanées, elle évite le développement et la propagation des bactéries.

Antipyrétique : elle aide à diminuer la fièvre causée par les infections bactériennes, en stoppant le développement de ces bactéries.

* Stimulant immunitaireelle réveille, met en alerte et renforce tous les éléments et systèmes défensifs de l’organisme. Elle stimule notamment la production des globules blancs tout en améliorant leur force d’attaque.

* Stimulant circulatoire et lymphatique : elle favorise la circulation sanguine et donc la bonne distribution des globules blancs aux organes. Elle aide aussi à l’élimination des déchets en stimulant la circulation lymphatique. Ainsi, l’organisme est nettoyé de ses déchets immunitaires qui ont tendance à s’accumuler lors d’une infection.

Ses indications

Elles sont donc nombreuses : les infections respiratoires hivernales virales et bactériennes (rhume, grippe, rhino-pharyngite, sinusite, laryngite…), pour aider à la cicatrisation des lésions et infections cutanées, pour réduire les infections vaginales, diminuer la gingivite et douleurs dentaires, les infections urinaires, pour stimuler la circulation sanguine et lymphatique, soigner l‘herpès

 

échinacée
Crédits photo :
@Schreib-Engel

 

Précautions et contre-indications

Il est important de ne pas utiliser l’échinacée si vous prenez des immunosuppresseurs, car celle-ci entre en interaction avec ces derniers.

Il convient de faire attention en cas de maladies auto-immunes, ou même d‘allergies ou de réaction de type allergique comme l‘eczéma, parce qu’elle peut parfois les aggraver.

Les personnes asthmatiques ou qui ont un terrain allergique sont plus susceptibles d’y être allergique, surtout si ce sont des allergies à la famille des astéracées. Il convient donc d’être prudent si c’est votre cas.

Il est recommandé de l’éviter en cas de maladie comme la tuberculose, les maladies auto-immunes (sclérose en plaques, collagénose, lupus, etc.), d’immunodéficience ou d’immunosuppression (VIH/sida, greffe d’organe…) à cause de son effet sur le système immunitaire.

Les personnes qui ont du diabète, devront l’utiliser avec beaucoup de précaution et en vérifiant régulièrement leur glycémie.

D’après la Commission E du ministère de la santé allemand et l’ESCOP, il serait possible de la prendre durant la grossesse et l’allaitement. Mais compte tenu du fait qu’il manque encore des données toxicologiques, il serait judicieux de ne pas l’utiliser durant au moins les 3 premiers mois de grossesse.

Pour ce qui est des enfants, sans avis médical, elle est déconseillée en-dessous de l’âge de 12 ans.

Dans tous les cas, comme d’habitude, si vous prenez un traitement quelconque ou que vous souffrez d’une maladie particulière, il convient de vous renseigner auprès de votre médecin ou spécialiste avant de consommer n’importe quelle plante ou complément.

 

Effets indésirables

Les effets indésirables sont plutôt rares : légers troubles digestifs, réactions allergiques, étourdissements, nausées, bouche sèche, insomnie et perte d’orientation et surtout liés aux réactions allergiques.

Au niveau du goût, on peut ressentir un léger « pétillement » sur le bout de la langue, et faire saliver. D’ailleurs ces deux choses sont un gage de qualité de la plante et de ses principes actifs.

 

Comment l’utiliser ?

Comme souvent avec les plantes, les dosages varient en fonction de la forme que vous choisirez. Le plus important est de suivre les recommandations du fabricant ou d’un professionnel.

Elle est très efficace pour stimuler le système immunitaire, c’est d’ailleurs pour cela qu’on l’utilisera sur des personnes ayant justement des défenses affaiblies. Surtout si on compte s’en servir en prévention des infections hivernales.
Pour ceux qui ont un système qui fonctionne très bien, elle aura une efficacité moindre. C’est aussi pour cela que c’est mieux de l’utiliser en cas d’infection (dès les premiers symptômes) et non pas en prévention pour ces personnes-là. Dans ce cas, l’astragale de Chine est bien plus indiquée ↠ c’est ici !

L’échinacée est donc un puissant stimulant immunitaire, vous le savez maintenant. Alors, il ne faudra pas dépasser 8 semaines de traitement continu, sous risque d’avoir l’effet contraire à celui que vous souhaitez ⇝ une fragilisation du système immunitaire sur le long terme.

 

EN TRAITEMENT

Par voie interne
On la retrouve sous différentes formes :
–    Liquide : en extrait de plantes fraîches idéalement, en teinture mère, ou en ampoules buvables
–    Sèche : en comprimés, gélules ou en feuilles/racines (sèches ou fraîches) pour des décoctions, tisanes…
–    Sirop ou spray pour la gorge
–    Pastilles, gommes, bonbons

Pour l’utiliser correctement et profiter au maximum de ces effets :
*prendre l’échinacée dès les premiers signes d’une infection
*les deux premiers jours, prendre une « dose de charge » (dose élevée) ↠ Pour un adulte : si c’est en teinture mère, ce sera 1 cuillère à café dans un peu d’eau toutes les 2 heures (pour atteindre 5 ou 6 cuillères par jour), puis ensuite 3 cuillères à café par jour tant que les symptômes persistent.
Si ce sont des gélules ou comprimés : 1 gramme d’échinacée toutes les 2 heures puis diminuer le dosage dès amélioration des symptômes et jusqu’à ce qu’ils aient disparu entièrement.

Par voie externe
Pour aider à la cicatrisation des blessures et des inflammations de la peau, on peut appliquer une crème faite à partir d’échinacée sur les surfaces atteintes.

 

EN PREVENTION

Elle est à commencer, dès le début de l’hiver, lorsque des infections respiratoires diverses se retrouvent autour de vous. Et surtout, si vous pensez que votre système immunitaire est affaibli par un déséquilibre comme le manque de sommeil ou de sport, le stress, ou une mauvaise alimentation.

Ainsi, elle est très utile si vous êtes souvent fatigué, que vous mettez plus de temps à guérir que d’habitude ou que vous avez tendance à avoir des abcès ou furoncles souvent et si vous avez souvent été malade l’hiver dernier.

↠ vous pouvez prendre 1 cuillère à café matin et soir pendant 2 à 3 semaines, en début d’hiver.

 

hiver
Crédits photo :
@free-photos

 

Comment la choisir ?

Puisqu’il s’agit de votre santé, la qualité de la plante est très importante.
Comme toujours, il sera préférable de la choisir BIO. Moins de pesticides ou autres substances mauvaises il y a, mieux c’est.
Regardez la composition. Il est préférable de choisir des produits qui indiquent les espèces et les parties de la plante utilisées ainsi que la quantité d’échinacée consommée par dose (comprimé, gélule ou autre) ou par gramme ou encore par jour.

Il ne vous reste plus qu’à choisir la forme d’échinacée que vous voulez utiliser.
Selon les informations que j’ai recueillies, je vous en ai classé quelques unes, par ordre d’efficacité :

  • Teinture mère des racines et fleurs fraîches
  • Teinture mère de racines sèches
  • Décoction de racine sèche
  • Gélules
  • Comprimés

Pour ce qui est des plantes sèches, beaucoup sont irradiées, passées aux rayons gamma pour détruire les germes et les bactéries.
Malheureusement, par ces procédés, la plante perd une très grande partie de ses principes actifs.
Attention alors à la provenance et aux procédés utilisés dans la récolte et le conditionnement de la plante.
Il est aussi intéressant de choisir l’angustifolia ou la pallida.
En effet, la purpurea perd une grande partie de ses principes actifs lorsqu’elle est séchée. Pourtant c’est souvent celle-ci qui est utilisée (surtout pour les gélules).

Une dernière petite chose, aujourd’hui, on pense que l’efficacité de la plante pourrait se faire dès qu’elle entre en contact avec les muqueuses de la bouche et de la gorge. Ce qui ne se ferait pas avec les gélules.

 

Deux petits liens intéressants :

Cliquez ici ⇝ pour la cultiver chez vous et pour une décoction expresse

Cliquez ici ⇝ pour préparer votre propre teinture mère

 

[Si vous ne pouvez pas utiliser l’échinacée pour une quelconque raison, j’ai écris un article regroupant 4 remèdes pour passer l’hiver tranquille, vous y trouverez sûrement votre bonheur 😉 ]

 

Connaissez-vous cette plante ? L’utilisez-vous déjà ?

 

échinacée
Crédits photo :
@caraskoglund

 

A bientôt,

_Fanny ✨

 

Sources et informations complémentaires pour cette fiche-santé :

Althea Provence

Passeport Santé

Mr Ginseng

Eureka Santé Vidal 

 

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *