Mon Shampoing Solide – Cheveux Secs et Abîmés

C’est lorsque j’ai commencé à me renseigner sur ce que l’on pouvait trouver dans nos cosmétiques (cela a déjà fait l’objet d’un article ⇝ ici) que j’ai décidé de changer TOUS mes produits.

Alors après la lessive et le dentifrice, le shampoing est le produit du commerce que j’ai totalement remplacé par du homemade.

Tout comme pour le dentifrice, lorsqu’on prend le temps de lire la composition de nos shampoings (ceux que l’on trouve dans les grandes surfaces, mais aussi en pharmacie et parapharmacie et même chez le coiffeur avec de grandes marques !), on voit bien que tout n’est pas rose ! Et lorsque l’on veut se rapprocher au maximum du naturel, on est bien déçu…

 

Je vous ai pris deux exemples, achetés chez le coiffeur, que j’avais chez moi avant d’entreprendre ma démarche vers une vie plus naturelle :

Un shampoing cure antipelliculaire de la plus grande marque

shampoing

Ce n’est pas le pire mais voilà ce qu’on y trouve déjà de pas très bon: les sodium laureth et lauryl sulfates (tensioactifs très irritants qui fragilisent le cheveu et potentiellement cancérigène pour le laureth), le zinc pyrithione (conservateur potentiellement irritant), le dimethicone (silicone occlusif, perturbateur endocrinien), Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride (conditionner très occlusif), l’hexyl cinnamal, le linalool, l’hydroxycitronellal, le benzyl alcohol, et le citronellol (potentiels allergènes), le sodium hydroxide (soude caustique), parfum synthétique (peut être irritant, contenir des phtalates, allergènes…).

 

Un shampoing énergisant anti-chute, un autre produit pas franchement différent du premier

shampoing

On retrouve pas mal d’ingrédients dans le même style : encore les deux mêmes tensioactifs, le fameux dimethicone, les mêmes substances potentiellement allergènes avec de nouvelles (alpha-isomethyl ionone, benzyl benzoate, benzyl salicylate), l’hexylene glycol (solvant) et the best* pour la fin : le polyquaternium-10 (libérateur de formaldéhyde, substance allergène et cancérigène)…

*le meilleur en anglais

Bien sûr ces substances que l’on trouve dans nos produits ne sont pas toutes dangereuses. Mais qui a envie d’avoir des solvants, antistatiques, épaississants qui n’ont souvent aucun intérêt pour notre peau ou nos cheveux et qui sont parfois dangereux pour l’environnement ? Qui a envie de prendre le risque avec des substances potentiellement irritantes, allergènes ou même cancérigène ?

Et bien, pas moi ! En tout cas, plus maintenant que je sais tout ça !

Alors voici la recette de mon shampoing solide, qui est adaptée en fonction de mes cheveux et que je change régulièrement, dès que le besoin s’en fait ressentir.

 

 

La recette de base

60% Sodium Cocoyl Isethionate tensioactif doux nettoyant et moussant, qui permet de solidifier la préparation

⋆ 10% Poudres végétales (plantes, argiles, ayurvédiques…)

⋆ 10% Huiles végétales/beurres

⋆ 10% Eau déminéralisée, infusion, thé/tisane, hydrolat…

⋆ 10% max d’Ajouts (actifs)

 

 

La recette de la photo ⇝ shampoing solide pour cheveux secs et abîmés

52% SCI ⇝ tensioactif doux nettoyant et moussant, qui permet de solidifier la préparation

13% Poudre Kachur Sugandhi ⇝ poudre ayurvédique qui fortifie les cheveux, stimule leur pousse, leur donne du volume et a l’avantage de ne pas les foncer

 12% Eau déminéralisée

9% Huile végétale de ricin ⇝ fortifie les cheveux, stimule leur pousse, traite les cheveux abimés

6% Huile végétale de brocoli ⇝ effet lissant, gaine les cheveux et les rend brillant, effet conditionner (comparable aux silicones) sans les alourdir

5% Glycérine ⇝ agent humectant et hydratant (attire l’eau et maintient la teneur en eau de la peau), adoucissant

 2% Protéines de soie ⇝ propriétés hydratantes, gainantes et lissantes, rend les cheveux doux et brillants

1% Huile essentielle d’Ylang Ylang ⇝ pour son odeur et parce qu’elle fortifie les cheveux et les rend brillants

 

Le procédé

Toujours en respectant les bonnes pratiques de fabrication, et après avoir pesé tous vos ingrédients. Au bain marie, faire fondre le SCI avec l’eau sur feu très doux, bien mélanger. Ensuite ajouter les huiles végétales et la poudre, puis de nouveau bien mélanger.

Hors du feu, ajouter les actifs, qui sont la glycérine, les huiles essentielles et les protéines de soies. Mélanger puis mettre dans un moule en tassant bien afin d’éviter les bulles d’air. Mettre quelques heures au réfrigérateur avant de démouler.

Je laisse souvent 24 à 48h avant de l’utiliser pour la première fois.

 

 

Mon utilisation et mon avis sur ce produit

D’abord, l’odeur. C’est la première chose que l’on remarque. Elle est divine ! J’adore le mélange Ylang Ylang-poudre Kachur Sugandhi.

Niveau utilisation, rien de plus simple. Il suffit de mouiller le pain et de le frotter sur ses mains ou sa belle chevelure. La mousse est abondante et onctueuse. Souvent, les premières fois qu’on l’utilise, comme le dentifrice, il peut moins mousser. Mais je vous rassure généralement c’est seulement la première fois qu’on le mouille.

Si on ne le laisse pas sous l’eau tout le temps (le mien est sur un porte-savon, sur un présentoir en hauteur dans ma douche, donc n’est jamais en contact avec l’eau sauf qu’en je m’en sers), il ne fond pas vite et donc dure longteeeeemps ! Pour l’utilisation que j’en ai (2 shampoings par semaine, sachant que je l’utilise jusqu’au dernier petit morceau 😀 ), il me dure environ 2 mois voire plus si j’alterne avec un autre.

Ce que j’aime aussi, c’est qu’il ne se désagrège pas en milliers de petits morceaux comme ça m’est déjà arrivé avec d’autres. Et petite astuce, afin d’en profiter jusqu’au bout, vous pouvez mettre les derniers petits bouts dans un petit sachet d’organza par exemple (ou un gant fera tout à fait l’affaire), et l’utiliser comme à votre habitude, en mouillant et frottant le sachet pour le faire mousser. Ou même, soit le mettre directement dans un mi-bas, à ce qu’il paraît, il fondrait moins vite 😉 ou accroché par une cordelette (en ayant pris soin de faire un trou dedans, au moment du séchage, pour y passer la cordelette !)

Bon ça c’était pour l’aspect pratique. Mais ce qui nous intéresse c’est son efficacité aussi non ?! 🙂

Alors pour mes cheveux, il fait très bien le job ! Il les rend doux, brillants, ils sentent bon lorsque je sors de la douche. Ils ont aussi un peu plus de volume qu’avec d’autres. Je n’ai pas mesuré mes cheveux avant et après son utilisation (parce qu’à la base, je n’ai pas fait ce shampoing pour stimuler leur pousse), donc je ne peux pas me prononcer là-dessus. Après avec le SCI qui est malgré tout un tensioactif, même s’il est doux, et comme j’ai la peau sensible, ce shampoing (à lui seul !) ne suffit pas à hydrater mon cuir chevelu correctement. Je vous parlerais donc dans un prochaine article, de ma routine cheveux. Cela dit, mes cheveux sont beaucoup moins secs qu’avant et mon cuir chevelu ne me démange plus. Et le vrai plus ? J’ai pu espacer mes shampoings. Je n’en fais plus que deux par semaine lorsque je travaille (je « cours » pas mal au boulot), je peux diminuer le nombre, lorsque je suis en vacances car mon activité n’est pas la même.

 

Pour finir, ce shampoing me convient parfaitement en complément d’autres soins, et tout comme le dentifrice, j’en change la composition assez souvent (les poudres, les actifs…) en fonction des besoins de mes cheveux.

 

 

Si vous n’avez jamais tambouillé, vous trouverez quelques infos ici :

Pour bien débuter lorsque l’on veut faire ses cosmétiques soi-même

Pourquoi faire ses cosmétiques soi-même ?

L’utilisation des huiles essentielles

 

 

Et vous qu’utilisez vous comme shampoing ? Toujours envie d’acheter les vôtres ?

 

 

A bientôt,

_Fanny ✨

 

 

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *